Eleveur de Chihuahuas & Staffy Bleus

Qu'est-ce que la Parvovirose Canine ?


La Parvovirose est le nom donné à une maladie canine très grave engendrée par infection d'un parvovirus et qui à pour résultat de provoquer principalement une gastro-entérite hémorragique fulgurante. Les parvovirus sont parmi les plus petits virus connus à ce jour et certains infectent également l'être humain. Le parvovirus canin n'est pas transmissible à l'homme fort heureusement et c'est tant mieux cependant n'oublions pas que la grippe aviaire à fini par se transmettre à l'homme engendrant le fameux virus H5N1 en 1997 aussi lutter contre un virus animal est toujours une chose importante.


Hautement contagieuse, la Parvovirose entraîne dans la plupart des cas la mort de l'animal infecté en quelques jours seulement surtout pour les chiens de moins d'un an.

Ce virus, responsable de la parvovirose canine, est dénommé Parvovirus Canin de type 2, appelé plus scientifiquement "Canine ParvoVirus type 2" soit en abrégé le "CPV-2".

Le Parvovirus est actuellement présent dans 3 souches virales en France. La souche CPV-2a est un sous-type qui à remplacé la souche originelle CPV2, le CPV-2b qui est un autre sous-type du CPV-2 et le CPV-2c qui est une nouvelle version modifiée du virus apparue en Europe vers l'année 2007.

Cette variante CPV-2c se caractérise par sa capacité certaine à se répandre partout dans le monde actuellement et par sa capacité à contaminer des chiens vaccinés.

La souche CPV-2c est extrêmement inquiétante pour nos animaux car le taux de mortalité dépasse les 90% chez les chiens agés de moins d'un an, c'est vous dire que la survie d'un jeune chien touché est quasi nulle.

La faculté de ce virus à muter de façon très agressive, pourrait prochainement entrainer une Parvovirose qui ne serait plus couverte par les vaccins actuellement disponibles dans le commerce. Il est déjà très difficile d'enrayer la souche CPV-2c contre qui seul un traitement de soutien peut-être mis en place pour aider l'animal à lutter contre le virus, aucune vaccination directe n'est disponible actuellement, la protection s'effectue lors d'un croisement de vaccination contre les 2 autres souches.


Pourquoi faut-il impérativement vacciner contre la Parvovirose Canine ?

Parce que le taux de mortalité chez l'adulte en bonne santé non vacciné est en général déjà de 10% lorsque des soins sont dispensés dès l'apparition de la maladie et que ce taux peut atteindre près de 90% chez les jeunes chiots de moins d'un an et principalement sur la période de 8 à 16 semaines d'âge puisque que les jeunes chiots ne bénéficient plus de la protection offerte par les anticorps maternels.

La vaccination est donc la seule solution pour se prémunir efficacement face au Parvovirus et pour tenter de limiter sa propagation, néanmoins il semble avéré que les 2 injections de primo-vaccination ( généralement effectuées à 8 et 12 semaines ) ne protègent pas totalement votre chiot et que seul le rappel à 1 an offre alors une protection que l'on peut considérer comme efficace.

En effet, des études ont démontré un échec dans la mise en place de l'immunité que devrait apporter la primo-vaccination probablement en raison d'une interférence avec les anticorps maternels. Il apparait donc qu'il serait nécessaire de retarder cette primo-vaccination après l'âge de 12 semaines voire de 16 semaines afin que les anticorps maternels ne puisse plus interagir.

De la même façon, vermifuger votre animal correctement et régulièrement offre une protection supplémentaire car tout parasite interne affaiblit obligatoirement votre animal qui doit alors lutter contre plusieurs infections simultanément.

On estime qu'une Parvovirose Canine non traitée se solde par un taux de survie d'environ 10%, mieux vaut donc prévenir que de tenter de guérir...


Les anticorps maternels protègent-ils votre chiot ?

Si la mère est vaccinée et donc immunisée, la réponse est assurément oui sans aucun doute. Les anticorps sont transmis au chiot avant même la naissance à travers le placenta, comme quoi la nature est bien faite... Le lait maternel contenant du colostrum contient des anticorps en quantité importante et suffisante pour lutter contre le Parvovirus Canin néanmoins cette protection n'est valable que le temps de l'allaitement par la mère.

Les anticorps maternels chez le chiot sont appelés des anticorps passifs ( car ils ne sont pas fabriqué par le propre organisme du chiot), ce qui explique pour quelle raison cette protection n'est valable que durant l'allaitement et quelques jours plus tard.

Je vous conseille donc d'alimenter très correctement la maman de vos chiots et de ne jamais économiser sur l'alimentation car de la durée d'allaitement dépend la période de protection de vos chiots. Plus la maman pourra allaiter longtemps et plus vos chiots seront costauds et âgés et plus il auront de chance de pouvoir se défendre face à une bactérie ou face à un virus.

Chez nous, dès la naissance des bébés, les mamans sont ainsi nourries copieusement avec de la viande hachée, des knacks, des cuisses de poulet, du jambon, des pâtes, des légumes mijotés, et en appoint des croquettes pour bébés. Nous constatons fréquemment des allaitements qui dépassent les 8 semaines voire 10 semaines.

De simples croquettes avec lesquelles vous nourrissez la mère en temps normal ne seront pas suffisantes. Vous devez veiller à apporter à la mère un maximum de bons aliments sans tomber dans l'excès bien sur... quelques morceaux de steak hachés ( toujours bien cuits et surtout pas saignant ) seront un plus non négligeable mais un carré de chocolat ne lui apportera rien de bénéfique... gardez le pour vous...

L'immunité passive, offerte aux chiots par les anticorps maternels, empêche ainsi la manifestation des symptômes de la parvovirose, ce qui veut dire que le chiot ne peut pas développer la maladie, néanmoins il est avéré que la réplication du virus et donc sa diffusion est possible. Les chiots constituent donc une source potentielle dangereuse de contamination pour les autres animaux. Cette contamination pourrait alors se retourner contre les chiots eux même une fois leur immunité maternelle perdue.

L'un des effets néfastes de ces anticorps maternels est qu'il est difficile de vacciner les jeunes chiots contre la Parvovirose car ces anticorps protègent le chiot tant qu'il est allaité mais rendent inefficace la vaccination jusqu'à 12 voire 16 semaines. Votre chiot est donc très vulnérable lorsqu'il est âgé de 6 à 16 semaines.


Période d'incubation de la Parvovirose Canine ?

La phase d'incubation, c'est à dire de développement de la maladie une fois qu'un chien est contaminé, est généralement de 3 à 5 jours après contamination. Durant cette phase, il est impossible de déceler la maladie visuellement car les symptômes n'apparaissent que plus tard. Durant cette phase, le sujet contaminé est déjà en mesure de transmettre le virus à d'autres chiens.

Le parvovirus est un parasite qui est incapable de se reproduire seul, il à donc besoin d'un hôte pour se répliquer. Dès lors qu'il infecte un chiot, il détourne certaines cellules qu'il infecte et commence immédiatement à se répliquer. Par conséquent, alors même que le chiot n'est pas encore affecté par les symptômes engendrés par la Parvovirose, le virus se réplique déjà et pourra être rejeté par les excréments des animaux.

Des études ont démontré qu'un chien contaminé commence à répandre le virus au travers de ses selles 3 jours seulement après avoir été contaminé et donc bien souvent avant qu'il ne soit possible de détecter visuellement les symptômes de la maladie chez lui.

Attention, en cas de guérison, votre animal continuera tout de même a répandre le virus à travers ses selles durant au moins 2 semaines voire 4 semaines.


Comment votre chien attrape t-il la Parvovirose Canine ?

Il faut savoir que le parvovirus canin peut toucher n’importe quel chien, de n’importe quel âge, de n'importe quelle race, sans distinction de sexe surtout si votre animal n'est pas vacciné néanmoins même vaccinés certains chiens arrivent à contracter la maladie.

Il est cependant largement avéré que les chiots âgés de six semaines à six mois sont les plus touchés par la Parvovirose car leurs défenses immunitaires ne sont pas capables de se défendre face au Parvovirus.

La période de sevrage est la période la plus critique pour votre chiot en raison du changement de flore intestinale qui se met en place puisque votre chiot passe de l'allaitement à une nourriture solide variée ajouté au fait qu'il perd l'immunité apportée par les anticorps maternels.

Il existe 2 modes de contamination.

La contamination directe se fait comme son nom l'indique par contact direct avec un animal atteint de la Parvovirose.

Le chien contracte très souvent la Parvovirose par voie nasale en reniflant son environnement ou par ingestion d'un objet ou d'une matière qui aurait été souillée par le virus.

La contamination indirecte se fait de façon invisible et silencieuse si je peux dire.

N'oublions pas que nous sommes nous même des vecteurs involontaires de ce virus... vous marchez sans même le voir dans l'empreinte de quelqu'un qui à marché dans des excréments de chiens et vous rentrez chez vous sans vous douter que vous allez répandre le virus par vos pas sur le sol. Une fois que votre chien sera venu renifler cette empreinte, le virus lui sera transmis.

Autre exemple, vous faites un bisous à un chien infecté sans le savoir, un câlin, ou vous portez un chien infecté et plus tard vous refaites la même chose avec votre chien en lui transmettant ici aussi la Parvovirose sans le savoir.

Pour finir, le chat est reconnu depuis peu comme source possible de transmission du virus de la Parvovirose. L'évolution du virus lui à permis d'infecter et de se répliquer chez le chat. Ne négligez donc pas cet aspect car un chat peut alors transmettre la Parvovirose Canine à un chien.


Quels sont les symptômes de la Parvovirose Canine ?

Ils sont nombreux mais presque toujours les mêmes, néanmoins certains sont visibles et d'autres beaucoup moins. Le Parvovirus Canin entraine une gastro-entérite très sévère et mortelle si elle n'est pas traitée.

Dans les signes visibles, on trouvera principalement 4 symptômes facilement identifiables.

Dans près de 90% des cas, les chiens sont atteints de vomissements, ce signe clinique ne trompe pas et comme chez l'être humain un vomissement se traduit par une volonté de notre organisme à tenter de rejeter un élément anormal.

De la même façon, dans près de 90% des cas, les chiens sont atteints de diarrhée avec dans un tiers des cas du sang visible dans les selles.

Comme votre chien à contracté une maladie qui se répand dans son organisme, l'abattement est également un signe clinique évident à déceler. Votre chien va rester prostré dans un coin et ne sera plus du tout le même. Il n'aura plus envie de jouer, ni même de bouger. Ce signe doit vous alerter que quelque chose ne va pas.

Pour finir, la perte d'appétit voire le refus total de manger est souvent une réponse aux vomissements. Ce signe est ici aussi très facile à déceler.

Dès que l'un de ces signes apparait chez un jeune chiot, il vous faut consulter d'urgence votre vétérinaire afin qu'il puisse mettre en place immédiatement une réponse face à ces symptômes. Les vomissements et la diarrhée vont entrainer rapidement une déshydratation du chiot qu'il faut impérativement traiter. Ne pensez pas que votre chiot, que vous voyez boire régulièrement, se réhydrate correctement de cette façon, ce serait une erreur.

Dans les signes moins facilement identifiables, on trouvera d'autres symptômes.

Votre chiot peu avoir de la fièvre mais pas toujours et pas forcément dans les premiers temps. Un thermomètre rectal est donc nécessaire pour vérifier ce point.

L'Hypoglycémie ( concentration trop faible de glucose dans le sang) est impossible à détecter à l'œil nu, seul votre vétérinaire peut au travers d'analyses déterminer si votre animal est en hypoglycémie. Ce taux de glycémie est très important car des études ont démontré de façon formelle que le taux de mortalité était plus élevé lorsqu'un chien est en hypoglycémie sévère.

La perte de poids est également difficile à constater sauf si vous pesez quotidiennement votre chiot. Néanmoins dès lors qu'il ne s'alimente plus correctement pendant 2 jours consécutifs qu'il est possible de constater cette perte de poids visuellement.

La déshydratation est difficilement décelable par Mr tout le monde mais rapidement détectable par votre vétérinaire. La survie de votre chiot est directement engagée en cas de déshydratation sévère et les vomissements tout comme la diarrhée vont obligatoirement entrainer une déshydratation qu'il faut donc surveiller très rapidement.

En conclusion, si certains symptômes sont difficilement décelables, d'autres et certainement les plus importants sont visibles immédiatement. Un chiot qui vomit plusieurs fois en quelques heures ou qui présente de la diarrhée doit donc immédiatement être présenté à votre vétérinaire.

Il existe un test simple et rapide que peut effectuer votre vétérinaire en quelques minutes. A l'aide d'un écouvillon ( une sorte de coton tige) que l'on insère dans l'anus de l'animal, on recueille un peu de matière fécale que l'on vient mélanger dans un liquide spécifique diluant. On verse ce liquide contenant de la matière fécale sur un système de paillettes qui va réagir à la présence du Parvovirus.

Le test confirmera donc formellement le diagnostic d'un éventuel parvovirus canin néanmoins un test négatif peut simplement vouloir dire qu'il n'y à pas assez de parvovirus dans la diarrhée au moment du test et il est recommandé de refaire le test immédiatement ou légèrement plus tard.

Quel est le traitement contre la Parvovirose Canine ?

Il faut savoir qu'à l'heure actuelle il n'existe pas de traitement spécifique contre la Parvovirose. La réponse à donner par votre vétérinaire est donc essentiellement une réponse face à chaque symptôme directe de la maladie.

Les chiens atteints de Parvovirose sont atteints en premier lieu d'une déshydratation sévère qu'il convient donc de soigner en priorité. Dans la majorité des cas, votre animal sera conservé dans un milieu spécial réservé aux animaux contaminés et sera perfusé car il s'agit de la manière la plus efficace pour réhydrater l'animal en souffrance.

De plus, comme il convient aussi de dispenser des soins supplémentaires pour contrer la diarrhée, les vomissements, mais également dans le rééquilibrage du glucose, du potassium et d'autres éléments importants, il sera plus facile de faire passer les différents traitements par cette voie de la perfusion déjà en place.

En raison de la destruction de la barrière intestinale engendrée par l'action du Parvovirus, il convient également d'administrer immédiatement un antibiotique à large spectre pour éviter la propagation ( appelée translocation ) bactérienne vers d'autres parties de l'organisme, sachant que cette propagation peut se traduire par une septicémie ( infection généralisée au travers du sang ) bien souvent mortelle.

Il est également conseillé de mettre en place également un traitement antiparasitaire à large spectre car très souvent les animaux atteints de Parvovirose ont une infection bactérienne présente qui peut aggraver la Parvovirose.

Nous avions entendu parler d'un traitement efficace significativement dans la lutte contre la Parvovirose, il s'agit des Interférons aussi l'avons nous essayé sur une portée de chiots touchés par la Parvovirose.

Les interférons (IFN) sont des protéines naturellement produits par les cellules du système immunitaire en réponse à la présence d'agents pathogènes tels les virus, bactéries ou parasites dans l'organisme. Ils ont pour rôle de défendre l'organisme en induisant la production de protéines de la fonction immunitaire notamment antivirales et antibactériennes, ou à effet sur la réponse immune, et à visée anti-prolifératives.

Leur nom d'interféron vient du fait qu'ils interfèrent avec la réplication du virus dans les cellules de l'hôte, en activant des cellules tueuses et en améliorant la résistance des cellules de l'hôte aux infections virales. Ils sont donc très importants en cas d'infection virale.

L'interféron n'agit donc pas directement sur le virus pathogène, mais inhibe le mécanisme de synthèse interne des cellules infectées par un virus et l'empêche ainsi de pouvoir se répliquer. Par l'augmentation de l'immunité, la prolifération du virus dans l'organisme est inhibée avant même qu'il y ait réponse immunitaire développée chez le chien contre la parvovirose.

La société Virbac propose ainsi un traitement appelé Virbagen Omega.

Virbagen Omega est constitué d’un lyophilisat (préparation lyophilisée) et d’un solvant présentés sous la forme d’une suspension injectable. Virbagen Omega contient la substance active suivante : interféron oméga recombinant d’origine féline (issu des chats) et est disponible en 5 MU/flacon ou 10 MU/flacon. Virbagen Omega est destiné à un usage chez le chat et le chien.

Virbagen Omega est utilisé pour réduire la mortalité et les signes cliniques de parvovirose (infection virale très contagieuse du chien) chez les chiens de plus d’un mois.

La suspension doit être injectée par voie intraveineuse (dans une veine) une fois par jour pendant 3 jours consécutifs. La dose est de 2,5 MU/kg de poids vif.

Selon le fabricant de ce produit, le taux de mortalité chez les chiens traités par Virbagen Omega serait entre 4,4 et 6,4 fois plus faible que celui des animaux non traités, les bénéfices sont donc normalement très importants.

Malheureusement, il n'y à eut aucun changement dans l'état des chiots qui avaient été infectés par le Parvovirus et que nous avons traité à l'Interféron. Nous précisons qu'il s'agit d'un traitement extrèmement onéreux puisque nous avons payé plus de 250€ par chiot pour tenter de les sauver et nous avons même traité l'un de nos chiots avant même l'apparition des symptôme puisque nous le savions condamné en raison du très haut degré de contagion du virus.

Malheureusement, tous les bébés de cette portée sont morts en 72h.


Immunité à vie en cas de survie...

Il est important de noter que chez les chiens ayant survécu à une infection, d'une part une immunité solide et à vie se met en place pour l'animal mais de surcroit il n'aura plus d’excrétion virale dans les selles. La propagation du virus sera alors impossible par le biais de cet animal au niveau de ses selles.


Quelles sont les méthodes de désinfection de la Parvovirose Canine ?

Les Parvovirus canins ne peuvent se répliquer en l'absence d'un hôte néanmoins ils résistent très bien dans le milieu extérieur sur des matières inertes ( plastique, tissus, sol, matériel d'élevage, etc... ).

Ils résistent facilement à des variations de pH compris entre 3 et 9 et résistent très bien à des température assez élevées puisqu'il à été démontré qu'ils resistent 60 minutes à 60°C. Ils peuvent ainsi rester actifs pendant 6 mois en milieu naturel ( sur le sol par exemple ) à une température de 20°C, environ 5 mois lors de fortes expositions au soleil ou de sécheresse et résistent également très bien aux hivers les plus rigoureux. Ils peuvent néanmoins être détruits pas les UV mais malheureusement on ne parle pas des UV-A et UV-B qui nous servent à bronzer...

Leur élimination est donc très compliquée et la désinfection d'un environnement souillé est donc très difficile. La plupart des désinfectants classiques sont totalement inefficaces sur le Parvovirus canin y compris dans des concentrations importantes, ainsi l’utilisation d’alcools, d'acides, de phénols, d'éther, de chloroforme, d'ammoniums quaternaires est absolument inefficace.

Seuls le formol à 1% assez dangereux à utiliser et réservé aux professionnels, la soude caustique dosée à 0.8% minimum et l'eau de Javel dilué à 3.4% minimum (l’hypochlorite de sodium ) peuvent détruire le parvovirus, les conditions étant que l’exposition au produit soit prolongée (environ 1 heure) et qu’il y ait eu une élimination préalable des matières organiques avant la désinfection. Sur les nettoyants de type Eau de Javel, il faut veiller à trouver la mention qui indique le taux de chlore actif souvent noté avec un nombre et la mention" c.a " : par exemple L'eau de Javel de marque Lacroix est annotée 1.5l à 3.6 c.a

La présence de matières organiques ( saletés, poussières, etc...) réduit très fortement l'activité du désinfectant, il est donc recommandé d'aspirer et de nettoyer une première fois avant de désinfecter selon l'une des 3 méthodes décrites juste au dessus.

L'utilisation de l'eau de Javel sera sans doute la plus simple sachant qu'il existe justement des dosages parfaits répondant au minimum nécessaire pour éradiquer ce parvovirus néanmoins n'oubliez pas d'aérer correctement pendant et après utilisation et de rincer ensuite à l'eau claire s'il s'agit de l'endroit ou vit votre animal. Ne vous contentez pas juste de laver avec ce dosage, l'exposition doit être au moins d'une heure par conséquent l'endroit nettoyé doit rester au moins une heure humide avec de l'eau de javel diluée à 3.4%. Dès que vous supposez que le sol va sécher, relaver de nouveau pour que le sol reste humide et imbibé de cette solution à base d'eau de javel.

Pour être totalement efficace, l'eau de Javel doit toujours être utilisée avec de l'eau froide, car outre que la dilution à l'eau chaude peut être dangereuse, elle diminue fortement les propriétés désinfectantes de l'eau de Javel. L'eau de Javel s'utilise donc avec de l'eau froide.

Concernant les jouets pour chiens ou les gamelles de nourriture et d'eau, il est conseillé de les nettoyer au lave vaisselle avec un programme intensif et au dessus de 60°C, quand au linge et tissus il est nécessaire de les passer à la machine à laver avec ici aussi un programme long et à haute température. Si vous ne parvenez pas à désinfecter un objet, demandez à votre vétérinaire comment vous en débarrasser.

Le virus peut également rester présent pendant plusieurs mois sur le pelage des animaux or ici je n'ai pas de solution à vous proposer car votre animal ne passera ni à la machine à laver, ni au lave vaisselle et il supportera très mal un bain à plus de 60°C. L'eau de Javel est totalement impossible sur le pelage de votre animal.


Notre conclusion sur la Parvovirose Canine...

Très contagieuse et trop souvent mortelle, s'en prenant majoritairement à des animaux jeunes ayant pourtant reçu leurs 2 premiers vaccins, la Parvovirose est actuellement la bête noire de nos amis les chiens.

Je vous invite donc à protéger à tout prix la santé de votre jeune chiot durant les premiers mois de sa vie car la vaccination ne sera réellement efficace qu'après son premier rappel annuel.

Il vous faut éviter tout contact avec des chiens non vaccinés et éviter toute exposition extérieure. Si vous sortez en extérieur, déposez vos chaussures dans un lieu inaccessible à votre chien et en hauteur. Vos semelles de chaussure ne doivent pas entrer en contact avec le sol sur lequel vous élevez votre chiot.

Tout objet qui aurait été potentiellement en contact avec des excréments ou vomissures d'un chien infecté doit être désinfecté immédiatement ou brulé. Transportez cet objet avec la plus grande prudence. Mettez des gants pour prendre cet objet et jetez les ou lavez les pendant plus de 60 minutes à une température de plus de 60°

La période la plus critique pour le chiot est donc entre la 8ème semaine et la 12ème voire la 16éme semaine de vie car la protection conférée par les anticorps maternels s'arrête et celle de la vaccination pas encore efficace.

Il existe actuellement un débat sur le mode de vaccination qui serait le plus à même de protéger nos jeunes chiots.

Nous préconisons une méthode que nous appliquons nous même et qui consiste en trois vaccinations précoces à 6, 8 et 12 semaines d'âge en faisant à l'age de 6 semaines un vaccin surractivé contre la Parvovirose qui va annihiler (rendre sans effet) les anticorps maternels et seulement contre la Parvovirose.

Certains demandent d'appliquer une première vaccination contre le Parvovirus à l'âge de 12 semaines seulement au lieu de 8, puis une seconde à l'âge de 16 semaines au lieu de la 12ème, car si les anticorps maternels protègent votre chiot il rendent inefficace la vaccination avant l'âge de 12 semaines. En retardant la première vaccination, on estime qu'elle sera bien plus efficace car les anticoprs maternels auront disparus de l'organisme du chiot

Le rappel annuel étant déterminant il ne faut surtout pas l'oublier.

Si le rappel annuel n'est pas effectué, le chien perd toute protection face au parvovirus.

Auteur de l'article : Franck.
Cet article n'engage que son auteur et l'élevage du Domaine de Mondon n'est pas responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues. Merci de ne pas copier cet article, au besoin faites un lien vers cette page.


Date: Nous sommes le 19-02-2020

Tags: Parvovirose Canine | CPV-2 | Mortalité du Parvovirus canin | Anticorps maternel et Parvovirus | Contamination du Parvovirus.